Bilan du haut débit sur les Terres d’Aurignac

Nous remercions les membres de notre Collectif et leurs voisins d’avoir testé leur ligne Internet depuis notre newsletter et notre communiqué du 11 août. Continuez à nous envoyer vos tests (www.adsl-mire.com/test.php). Cette première remontée permet de faire un bilan des 7 centraux téléphoniques (NRA) qui desservent les Terres d’Aurignac.

Tous les centraux bénéficient des dernières technologies ADSL (ADSL Max, ADSL2+ et VDSL2),

à l’exception de celui de Saint-André.

Théoriquement, le ReADSL propose un débit jusqu’à 512 Kbps, l’ADSL jusqu’à 2 Mbps (100 % des centraux en sont équipés en France), l’ADSL Max jusqu’à 8 Mbps (99,46 % des centraux en sont équipés en France), l’ADSL2+ jusqu’à 19 Mbps (99,23 % des centraux en sont équipés en France) et le VDSL2 jusqu’à 93 Mbps dans un rayon de 1 km, avec certains opérateurs seulement sur les Terres d’Aurignac.

Dans la pratique, les débits ne tiennent pas toutes leurs promesses ou sont carrément défaillants. Voici un aperçu à partir des tests effectués par nos membres du Collectif, dont une vingtaine de membres sur le secteur de Saint-André/Boussan/Eoux :

  • Central d’AULON (400 foyers abonnés) : débits de 600 Kbps (Latoue) à 16000 Kbps (Aulon),
  • Central d’AURIGNAC (1100 foyers abonnés) : débits de 600 Kbps (Alan) à 8200 Kbps (Aurignac), voire 13500 Kbps (Montoulieu), avec un débit particulièrement aléatoire depuis quelques mois,
  • Central de CASSAGNABÈRE-TOURNAS (250 foyers abonnés), débits autour de 4000 Kbps,
  • Central de CIADOUX (650 foyers abonnés) : une petite partie de Saint-André en est desservie,
  • Central de MARTRES-TOLOSANE (1600 foyers abonnés) : une petite partie de Terrebasse en est desservie,
  • Central de SAINT-ANDRÉ (200 foyers abonnés) : débits qui flanchent depuis 5 ans et s’amenuisent d’année en année, avec maintenant un débit insignifiant de moins de 50 Kbps toute la journée (entre 7h et 2h du matin), voire des coupures Internet, depuis le printemps 2017,
  • Central de SAMOUILLAN (250 foyers abonnés) : débits de 1500 à 2700 Kbps.

Le central de Saint-André est donc le central le moins bien doté avec 3 technologies de retard (pas d’ADSL Max, pas d’ADSL2+ et pas de VDSL2) et un débit d’avant l’ADSL, résultant probablement d’un sous-investissement latent. Comment l’expliquer ? Les élus semblent rejeter la faute à ORANGE, tel le maire de Boussan, conseiller général de 2006 à 2015, qualifiant son territoire de “non rentable financièrement au CAC 40” dans sa lettre adressée le 11 août à Jean-Christophe Arguillere, Délégué régional Midi-Pyrénées d’ORANGE. Cette affirmation est démentie par les centraux voisins modernisés depuis plusieurs années et n’encourage pas ORANGE à résoudre la situation. M. Arguillere étant absent jusqu’au 4 septembre, nous contactons activement d’autres personnes chez ORANGE afin d’obtenir la modernisation du central dès maintenant. La situation est intenable pour les habitants concernés avec souvent aucun accès à Internet depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Le maire de Saint-André a fait distribuer des courriers de protestation auprès de ses habitants afin qu’ils les envoient aux responsables d’ORANGE et les poussent à sortir de leur mutisme et de leur inaction. N’hésitez donc pas à écrire aux responsables ci-dessous, notamment à leurs comptes Twitter, qui les engagent publiquement.

Les habitants sont démunis face ces problèmes d’infrastructures, en particulier les rares entreprises venues s’implanter sur ce territoire. Elles attendent simplement que l’Internet, comme l’eau et l’électricité, fonctionne correctement. Pour une entreprise numérique, une panne Internet entraîne tout autant un manque à gagner que la pénurie d’eau pour un agriculteur. C’est une réalité qu’il est important d’évaluer et de respecter. C’est pourquoi le Collectif soutient les habitants dans leur démarche auprès d’ORANGE et des élus. Trois articles relaient déjà notre combat pour le haut débit, dans La Gazette du Comminges (groupe La Dépêche) et Le Petit Journal du 16 août 2017, ainsi que dans La Dépêche du 23 août 2017 et sur le site de 100% Radio le 22 août 2017 : “Le Collectif des Contribuables des Terres d’Aurignac ne reste pas inactif en cette période estivale. Il confirme son statut de lanceur d’alerte en avertissant la population sur le devenir de l’ADSL sur le territoire (cliquez sur les images pour les lire).

Article de la Gazette du Comminges du 13 septembre 2017 à la suite de la réunion du 5 septembre sur le haut débit à Boussan :

A la suite de l’action de notre Collectif au cours du mois d’août, Orange a annoncé à la rentrée qu’il allait enfin fibrer le central de Saint-André pour offrir aux habitants un meilleur accès Internet avec de l’ADSL renforcé. Les travaux commenceraient en novembre et dureraient quelques mois. 10 km de fibre seront posés entre le central de Samouillan et celui de Saint-André (dont une partie en ligne aérienne entre la vallée de la Louge et la vallée de la Nère, comme le montre ci-dessous l’extrait de la Gazette Boussanaise de septembre 2017). La date de fin de travaux n’a pas encore été précisée. Le central de Saint-André sera fibré, mais pas les foyers. Le central resterait un sous-répartiteur et ne serait pas équipé d’un DSLAM (contrairement aux autres centraux voisins) qui permettrait de recevoir du VDSL2 (jusqu’à 93 Mbps dans un rayon de 1 km). Selon les techniciens rencontrés sur place par le Collectif des Contribuables en août, cet “ADSL renforcé” délivrerait un débit descendant de 18 Mbps environ au-niveau du central dans la vallée de la Nère, de 14 Mbps environ dans le village de Saint-André (soit 7 fois le débit théorique de l’ADSL), de 10 Mbps environ pour les foyers à 2 km du central, de 8 Mbps environ pour les foyers à 3 km du central et au-dessus de 4 Mbps pour les foyers les plus éloignés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*