Mobilisation pour du haut débit Internet

Plusieurs membres de notre Collectif nous signalent une dégradation sans précédent de l’accès Internet par ADSL ces dernières semaines. Le débit est réduit à 100 Kb/s au lieu de 2000 Kb/s (2 Mb/s) en moyenne. Les centraux téléphoniques de Saint-André et d’Eoux, qui desservent les habitants de ces villages mais aussi de Boussan et alentours, sont notamment impactés.

L’accès Internet est devenu un service public avec les démarches administratives  en ligne rendues obligatoires. Un débit si bas rend l’utilisation d’Internet impossible pour les citoyens, contribuables, habitants et professionnels des Terres d’Aurignac.

Dès lors, le Collectif refuse cette situation anormale et se mobilise en 3 temps.

Testez maintenant votre ligne

Première étape, aidez-nous à cartographier la qualité d’accès à Internet sur tout le territoire des Terres d’Aurignac.

Faites un ou plusieurs tests depuis chez vous avec le site http://www.adsl-mire.com/test.php (le test se lance tout seul). Communiquez-nous ensuite par retour de mail votre débit obtenu (chiffres en orange, par exemple ci-dessous : 15 Ko/sec / 118 Kbps) avec l’heure du test et le nom de votre commune. Faites aussi passer le message à vos voisins pour qu’ils testent eux aussi leur connexion !

Nous pourrons alors identifier les centraux téléphoniques vétustes sur notre territoire. L’enjeu est d’importance pour vous, votre travail, vos enfants, votre budget.

Dites NON à Alsatis, OUI à Orange

Deuxième étape, aidez-nous à protester auprès des élus et d’ORANGE. Le très bas débit constaté est tout à fait inadmissible. Il est lié à un sous-équipement des centraux téléphoniques. Les routeurs NRA (DSLAM, sous-répartiteurs…) sont obsolètes et dépourvus des capacités nécessaires pour servir le réseau des utilisateurs. Ce n’est pas qu’une question de “fils”. Le renouvellement de ces matériels est indispensable et urgent. En d’autres lieux, à Muret par exemple, l’opérateur fournisseur de l’infrastructure, ORANGE, n’a pas laissé de tels matériels en service. Il les a immédiatement remplacés. ORANGE déploie en Haute-Garonne des NRA-MED (Nœuds de Raccordement d’Abonnés-Montée en Débit) pour de l’ADSL renforcé (entre 4 et 30 Mbps). Pourquoi les Terres d’Aurignac ne sont-elles pas concernées ?

Est-ce parce que certains élus souhaitent une solution d’antennes radio “4G Fixe/Wifi” mise en place par un fournisseur toulousain d’accès à Internet, ALSATIS ? La commune de Boussan songe à l’implantation d’une ou deux antennes. Il est encore temps de s’y opposer car cette solution de substitution présente de nombreux inconvénients :
– l’abonnement ALSATIS est bien plus cher que celui ADSL : entre 40,90 € par mois (avec appels illimités vers les fixes uniquement) et 51,90 € par mois (avec TV et téléphonie illimitée vers les mobiles). En comparaison, les abonnements ADSL débutent à 15 € par mois avec appels illimités vers les fixes, soit 25,90 € de moins par mois !
– 50 € de frais de mise en service,
– engagement obligatoire de 12 mois,
– obligation de changer d’opérateur, de retourner son modem et de payer des frais de résiliation dans la majorité des cas (généralement autour de 50 €),
– obligation d’avoir une antenne mobile et un routeur,
– obligation d’avoir une antenne râteau pour recevoir la TV,
– pas de possibilité de faire jouer la concurrence, contrairement à l’ADSL (Orange, SFR, Free, Bouygues, OVH…),
– frais de résiliation s’élevant jusqu’à 85 €,
– instabilité du réseau d’après les avis négatifs et les retours d’expérience de membres de notre Collectif, notamment dans le Lauragais et en Charente : la 4G Fixe est une solution radio/wifi qui ne délivre pas débits annoncés, encore moins par temps de pluie, de brouillard, de neige ou de vent et lorsqu’il y a des obstacles (bâtiments, arbres, reliefs…),
– impossibilité d’utiliser son smartphone pour se connecter à ces antennes 4G Fixe,
– toxicité sanitaire des ondes hertziennes notamment pour les électro-hypersensibles (EHS) et surexposition pour les riverains aux rayonnements électromagnétiques de haute fréquence, Alsatis venant à sous-louer ses pylônes aux opérateurs de téléphonie mobile pour amortir sa licence,
– autres inconvénients : service client réduit (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h), absence d’application mobile, impossibilité d’avoir une offre groupée Internet + Mobile…
Il semble évident que les habitants ne migreront pas vers une telle solution onéreuse et peu fiable et resteront sur de l’ADSL au rabais.

Dès lors, le Collectif demande aux maires des Terres d’Aurignac :
– de refuser l’installation d’antennes 4G/Wifi Fixes d’ALSATIS,
– d’obliger ORANGE, en charge de l’infrastructure, à déployer au plus vite des NRA-MED sur tous les centraux téléphoniques des Terres d’Aurignac.

Nous vous invitons pour cela à écrire directement un mail de protestation :
– à votre mairie si elle envisage l’implantation d’antennes ALSATIS, par exemple à Boussan : mairiedeboussan@orange.fr
– à Monsieur Jean-Christophe Arguillère, Délégué régional Midi-Pyrénées chez ORANGE :  jeanchristophe.arguillere@orange.com
– à Madame Laurence LANG
, Directrice régionale des relations avec les collectivités locales chez ORANGE pour exiger des NRA-MED : laurence.lang@orange.com

Venez nombreux le 5 septembre à Boussan

Troisième étape, venez nombreux à la réunion publique d’information le mardi 5 septembre 2017 à 18h dans la salle polyvalente de Boussan. Elle est organisée par le maire Patrick Boube, la société ALSATIS et le Syndicat Haute-Garonne Numérique qui supervise le déploiement du haut débit depuis 2016. Le plan SDAN (Schéma départemental d’aménagement numérique) promettait pour fin 2017 “une amélioration significative de débit, selon un échelonnement de 4 à 30 Mbps” et pour 2020 du “Très Haut débit” (de 30 à 100 Mbps) pour 80% de la Haute-Garonne. Nous faisons actuellement un bon en arrière à 0,1 Mbps ! C’est une vraie fracture numérique.

Plus vous serez nombreux à venir manifester votre mécontentement, plus nous pourrons convaincre Orange de ne pas laisser tomber ses centraux téléphoniques. Nous ne sommes pas des utilisateurs de “troisième zone”, en milieu rural. Nous ne voulons pas de solution de substitution chère et bancale, qui nous éloignera non seulement de la solution filaire de “deuxième zone” (ADSL renforcé, entre 4 et 30 Mbps) mais, ce qui est gravissime, encore plus de la solution filaire ultérieure de “première zone”, le “Très Haut Débit” (de 30 à 100 Mbps) à base de fibre optique jusqu’aux habitations (FTTH, Fiber to The Home), actuellement déployée dans de nombreuses communes de Haute-Garonne.

Alors mobilisons-nous ! L’avenir dépend de nous.


Ce communiqué a fait l’objet d’un article, “Nouveau combat sur le haut débit”, dans La Gazette du Comminges du 16 août 2017 (cliquez sur l’image pour le lire). “Le Collectif des Contribuables des Terres d’Aurignac ne reste pas inactif en cette période estivale. Il confirme son statut de lanceur d’alerte en avertissant la population sur le devenir de l’ADSL sur le territoire.”

Un article a aussi paru dans Le Petit Journal du 16 août 2017  (cliquez sur l’image pour le lire) :

Deux autres articles font aussi écho de notre action, dans La Dépêche du 23 août 2017 et sur le site de 100% Radio le 22 août 2017 (cliquez sur les images pour les lire) :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*